Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:31

249919891_54af196a89.jpg

Bonjour,

Nous sommes ravis de découvrir l'article du Canard Enchaîné sur votre combat à Montalieu, contre Vicat, le "gratin dauphinois"! Edifiant. Bravo, vous avez réussi à faire parler de vous, c'est essentiel dans le combat environnemental, qui est tout autant une guerre médiatique !
(hélas on ne peut pas en dire autant à Albertville, les médias et toujours les mêmes politiciens locaux nous font une danse de pleureuses de plus en plus infâme et hypocrite autour d'une tentative d'enterrement du Procès dont ils sont en bonne partie responsables : mais on ne renonce pas !!!)

Bonne continuation, bon courage à vous !
Bien Cordialement,
Isabelle Delarue, pour le site : www.pierre.ivanes.free.fr

Partager cet article

Repost0
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 20:10

4269945594_704cf89334.jpg

 

L'association Sans Nature Pas de Futur

 

 

Vous invite à une conférence débat

"Liens entre cancers et environnement"



Animée par le

Professeur Dominique BELPOMME
 

 

Président de l’’ARTAC (association pour la
recherche thérapeutique anti-cancéreuse)

Vendredi 22 avril 2011 

20h30
 

 

Salle de l’ancienne cantine (parking MJC)
 

 

38390 MONTALIEU-VERCIEU

Venez nombreux, la santé c’est le plus grand des biens

 
http://sansnaturepasdefutur.over-blog.net/

Partager cet article

Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 10:16

numérisation0003-copie-2

Source du Canard enchaîné du mardi 2 février 2011

 

Voici le lien de l'association Respire : link

 

http://association-respire-la-rochelle.org/?p=402

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Ci joint un article de presse du journal Sud Ouest


 

27 janvier 2011 09h47 | Par Frédéric Zabalza  

La Rochelle : Respire veut rester en dehors de la campagne des cantonales

L'association ne donne pas de consignes de vote. Mais il y a de fortes chances que son combat soit au cœur des élections cantonales

 Les représentants de Respire et de Nature Environnement 17, hier, côte à côte. photo dominique jullian

Les représentants de Respire et de Nature Environnement 17, hier, côte à côte. photo dominique jullian

Partager
Facebook

« Respire n'est pas l'émanation d'un parti politique ». Frédérique Chaillou le rappelait hier encore. Pas question pour la présidente de l'association palliçoise de donner une consigne de vote pour quelque camp que ce soit, même si elle compte dans ses rangs la candidate écologiste aux élections cantonales, Brigitte Desveaux.


« Notre implication au sein de Respire est uniquement citoyenne. En dehors, chacun est libre de faire ce qu'il veut », précise la présidente, qui tient à rester en marge de la campagne électorale. Les combats que mène Respire pourraient toutefois peser dans la balance au mois de mars.


La manifestation de samedi (1) donnera un aperçu de l'intérêt que les habitants leur portent. « L'association n'est pas dévolue à la défense des intérêts des seuls nouveaux venus à l'ouest de La Rochelle, comme aiment affirmer ses détracteurs », remarque Frédérique Chaillou.

« Activités contradictoires »

C'est donc au nom de tous les habitants de Laleu et la Pallice que Respire dénonce « l'inacceptable exposition des populations aux risques et pollutions » inhérents aux industries classées Seveso seuil haut (Picoty, SDLP, Gratecap, Rhodia) et aux installations à venir (Holcim). Des activités « contradictoires avec une agglomération de 150 000 habitants et son économie touristique », selon Dominique Chevillon, représentant de Nature Environnement 17, Poitou-Charentes Nature et Ré Environnement, trois associations alliées à Respire, bien décidées à passer à l'offensive.


« Nous explorons les voies de recours contre le permis d'exploitation de l'unité de broyage de ciment Holcim avec plusieurs cabinets d'avocats, dont celui de Corinne Lepage. Les élus rétais l'envisagent aussi. Ils donneront leur réponse demain soir [ce soir, lors du conseil de Communauté de communes de l'île de Ré] », annonce Dominique Chevillon, indiquant qu'un autre recours, initié par Nature Environnement 17 et Respire contre les quatre nouvelles cuves de Picoty, est en cours de rédaction par l'avocat.


Prête à aller sur le terrain juridique, l'association Respire se dit néanmoins ouverte au dialogue. Un « probable rendez-vous » devrait être pris avec Maxime Bono dans les prochains mois. « Nous avons aussi rencontré Nicolas Gauthier, le directeur du Grand Port maritime, il y a quinze jours, à sa demande. Mais il ne nous a rien dit du projet de nouveau silo annoncé lundi par Maxime Bono en conseil municipal. Là encore, les habitants sont informés une fois que tout est décidé. Le débat n'est pas ouvert », estime le vice-président Raymond Bozier.

(1) Samedi 29 janvier, à 10 h 30, place de Verdun, à l'appel de Respire, Nature Environnement 17 et le collectif Non à l'usine Holcim du port de La Rochelle.

Source : http://www.sudouest.fr/2011/01/27/respire-veut-rester-en-dehors-de-la-campagne-301900-4778.php

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 16:52
2930377286_6d6dc87359.jpg
Notre association a reçu un mail d'une association  anti OGM située dans l'ain et nous ne manquerons pas de prendre contact avec eux
.
Nous nous permettons de publier l'adresse de leur blog afin de les faire connaître auprès de nos adhérents ainsi qu'un extrait de cet e-mail..
"
.....Il y a peut être bien des relais locaux de nos associations pour  simplement leur dire que les citoyens et les paysans ne veulent pas des cette agriculture chimique et manipulé.

D'autre part je pense qui serai bien d'organisé dans la première quinzaine de décembre une soirée au même lieu avec la vidéo de Christian Vélot où alors prendre de la hauteur avec le film "cultivons la terre" qui montre réellement qu'une autre agriculture paysanne est possible sans OGM
mais pour monté une réunion il serrai souhaitable de pouvoir appuyer sur une association local
Vous recevez Ce mail parce que vous faite parti du comité de pilotage d'OGM NON MERCI 01
....Gérard"


Contact : Gérard BOINON - secrétaire RES'OGM info 
 
 le blog pour l'Ain

« Lorsqu’on rêve seul, ce n’est qu’un rêve.
Lorsque nous rêvons ensemble,
c’est le début de la réalité. »
Helder CAMARA

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 09:11

 

1473457041_431693be5e.jpg

www.pierre.ivanes.free.fr : link

 

Faisant suite à nos différents articles sur ce sujet, nous avons été contacté par un membre de l'association de Pierre IVANES qui se bat pour dénoncer cette affaire plus que scandaleuse !


Bonsoir,

 


Merci beaucoup pour votre prompte réponse tellement encourageante; et d'autant plus que vous êtes une petite structure : si cela peut vous encourager, Pierre Ivanès a commencé absolument seul, et c'est lui qui a fait ensuite tout le travail, même si sa petite association en a fédéré d'autres officiellement. A 87 ans aujourd'hui, il continue à se battre, parce qu'il sait qu'il le fait pour une bonne cause, et que cela laisse toujours des traces. Et même s'il n'est pas reconnu, son travail récupéré sans vergogne, les responsables toujours pas
poursuivis, l'incinérateur a cessé de polluer, on est toujours en phase judiciaire, c'est déjà ça ! Et ce sont toujours les petites structures qui sont les meilleurs lanceurs d'alerte, les grosses sont souvent "polluées" par les subventions, les relations avec les élus ou les entreprises...

Bon courage à vous,  merci encore !


 

 

ALERTE CITOYENNE SAVOYARDE

à lire et à diffuser SVP !


ALERTE CITOYENNE SAVOYARDE à lire et à diffuser SVP !


Bonjour,


Vous avez cité un article du Dauphiné Libéré, qui parle effectivement rapidement du dernier rebondissement concernant le procès devant le Tribunal Correctionnel d'Albertville les 29 et 30 NOVEMBRE prochains, de la fameuse "affaire de la dioxine" d'Albertville (qui a fait tant de bruit depuis 2001). Le savoyard bénévole associatif de 87 ans qui a été le témoin et acteur principal de l'affaire voudrait qu'on rende publique et avec véracité la totalité du scandale en cours, qui touche une affaire d'envergure au moins nationale !

Merci de lire avec attention son site, très complet et sérieux, et de le
diffuser largement autour de vous (si vous en avez le temps, REGARDEZ AU MOINS LA PREMIERE PAGE ACTUALITES mise à jour régulièrement!) SITE www.pierre.ivanes.free.fr

On est littéralement en train d’enterrer les responsabilités dans les pollutions de « l’affaire de la dioxine de l’incinérateur de Gilly », qui avait pourtant fait les Unes en 2001 (à la fermeture de l’incinérateur, la France entière, voire l’Europe ont eu pléthore d’informations concernant les pollutions, le foin contaminé, le bétail abattu, les habitants affolés)…Depuis, le cas de Gilly était devenu emblématique de la Veille Ecologique et du Principe de Précaution, même au niveau européen et international.

Or, coup de théâtre : le SIMIGEDA (syndicat D’ELUS DE LA REPUBLIQUE, PROPRIETAIRE ET GESTIONNAIRE de l’incinérateur !) vient juste d’être retiré de la liste des mis en examen au prochain procès devant le Tribunal Correctionnel d'Albertville les 29 et 30 NOVEMBRE. Comme « Personne morale » à la barre, il ne restera plus que la société privée exploitant l’incinérateur (et des personnes physiques, isolément) ! La recherche des responsabilités est donc complètement faussée, alors même que les fautes retenues étaient complexes à prouver.

Pierre Ivanès résume cette actualité judiciaire dans son site (première page), en reprenant également LES FAUTES QUI LUI SEMBLENT NE PAS AVOIR ETE PRISES EN COMPTE DANS L’INSTRUCTION JUDICIAIRE DEPUIS 2002.
Vous trouverez tous les liens dans le site avec l’Historique des pollutions et des alertes environnementales depuis 1992, les Volets Judiciaire et Réglementaire…

Pierre sait de quoi il parle, contrairement à beaucoup (on a lu et entendu
beaucoup de désinformation, sensationnalisme, récupération voire censure : voir (NB*), étant un ACTEUR ASSOCIATIF ESSENTIEL DANS LE COMBAT CONTRE L’INCINERATEUR.
Il  a été le SEUL (et en associatif indépendant des partis, ce qui est très important de souligner dans cette affaire) à interpeller inlassablement élus et responsables de l’incinérateur BIEN AVANT sa fermeture médiatisée de 2001. Il a porté plainte avec la FRAPNA-Savoie/France Nature Environnement (avec parmi les
chefs d’accusation celui de Pollution du milieu…), plainte à laquelle le juge n’a jamais répondu. Heureusement l’association Bien Vivre à Grignon qu’il avait créé est l’une des rares à être restée partie civile.

Les savoyards eux-mêmes sont perdus dans les rebondissements judiciaires égrenés pêle-mêle depuis 2002, voir tellement écoeurés qu’ils ne suivent plus ces péripéties.
Or nous arrivons au procès clé de cette affaire devant le Tribunal Correctionnel d’Albertville, supposé faire toute la lumière sur ces évènements dramatiques et en retrouver les responsables.
La disparition du SIMIGEDA au procès apparaît évidemment comme un grossier « tour de passe-passe » (ce syndicat local d’élus a été dissous cette année sous prétexte de fusion au niveau départemental), qui vient d’être annoncé en octobre. C’est un scandale (politique ou judiciaire) sans précédent, qui fausse complètement la recherche des responsabilités. Un récent article de l’hebdomadaire La Savoie interviewant le maire d’Ugine sur cette dissolution laisse les associations et les plaignants (malheureusement tous les plaignants
individuels ont été déboutés, mais il reste 6 associations) sidérés devant tant de cynisme.

A l’heure où les citoyens demandent de la transparence, de l’honnêteté de la part leurs élus, où l’on parle tant d’écologie ; où le Principe de précaution est invoqué dans la Constitution, il nous semble irréel que ce dernier rebondissement, la veille du dernier procès tant attendu, puisse passer en silence !
A quoi sert le travail bénévole des « Lanceurs d’Alerte » associatifs ou
scientifiques si les responsables des pollutions évitent tranquillement, non seulement d’être poursuivis, mais simplement d’être interrogés à la barre, et qu’en plus leurs manœuvres soient ignorées du grand public ?!

Le site est régulièrement mis à jour…Merci beaucoup de le lire attentivement, et d’avertir vos lecteurs de ce qui est en train de se passer.


Merci à vous
Cordialement,
Le gestionnaire du site www.pierre.ivanes.free.fr,


NB* : la médiatisation précédente de l’affaire, la désinformation, le manque de sérieux  :
Pierre Ivanès (voir son cv dans l’onglet « qui-suis-je » en haut de page) a été président-fondateur de l’association locale Bien Vivre à Grignon (une des rares à être toujours partie civile au procès), puis correspondant de France Nature Environnement, scientifique devenu spécialiste des déchets. Il connaît parfaitement les responsabilités en cause pour avoir inlassablement prévenu des pollutions les habitants (passifs à l’époque !), les responsables de l’incinérateur et les élus (droite, gauche et Verts du SIMIGEDA, on ne le dit jamais !), en seul bénévole (et associatif indépendant) à le faire bien des années avant les analyses officielles de 2001. Il avait notamment créé des collectifs associatifs de Savoie (CAS,CATBA), associations dont il a fait le travail absolument seul dans cette affaire, il accepte enfin à 87 ans de le dire
clairement sans fausse modestie !
Cette affaire a malheureusement souvent laissé  place au sensationnalisme ou à la récupération politique. Même la création de l’ACALP (pourtant très prometteuse grâce au nombre de ses adhérents et plaignants individuels, hélas tous déboutés ensuite) a faussé le travail sur les vraies responsabilités, en occultant l’historique complet de l’affaire, en laissant croire qu’elle était à l’origine du combat contre l’incinérateur  (alors qu’elle a été créée juste APRES la fermeture de l’incinérateur en 2001 !), en occupant le devant de la scène médiatique (les responsables de l’ACALP étaient des Verts politiques locaux, dont l’un siégeait au SIMIGEDA et avait voté toutes les décisions pour l’incinérateur !). Le maire de Grignon, sourd aux alertes de l’association Bien Vivre à Grignon, a osé se poser en sauveur en 2001, soutenu par la Gauche locale. Tout ceci n’est pas très joli-joli, et désolant quand on est un écologiste convaincu, mais bien peu de citoyens, même de savoyards, sont au courant de tout cela ! L’accent mis sur « l’affaire sensible » de la juge Hélène Lastera (récemment a été assez commenté le film « La juge et la dioxine » de Clarisse Feletin, qui montre les tentatives de désaisissement de cette juge) a même paradoxalement occulté les enquêtes essentielles sur le fond, les responsabilités dans cette dramatique affaire de pollutions…
Nous sommes nombreux à espérer ENFIN, à l’occasion de ce procès, voir la réalité de l’affaire révélée, les responsabilités clairement exprimées, donc voir expliqué et diffusé le combat associatif et le travail exceptionnel de M. Pierre Ivanès. A 87 ans, ce montagnard épris de nature suit toujours cette affaire avec autant de rigueur et de passion pour la Justice et la vérité. Il  a créé ce site dans ce sens, en sortant ses archives de bénévole associatif, courriers de l’époque à l’appui, et tous les faits rapportés sont aisément vérifiables.

 

 

________________________________________

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 23:02



numerisation0003.jpg


numérisation0002

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 21:48
Les experts confirment que près de 30% des cas de cancer sont liés à la dégradation de notre environnement.




La France démunie face au risque toxique.

 

pollution   la France se découvre malade de son environnement, l'arrêt prochain de la production et de l'utilisation de douze substances toxiques cancérigènes est une bonne nouvelle. Par contre, il est incompréhensible que d'autres substances présentant un risque d'allergie ou/et cancérigènes continuent à être impunément utilisées sans aucune remise en cause ! (1).

Les pesticides utilisés dans l'agriculture.

Les nitrates d'origine minérale (engrais chimiques) ou organique.

(épendages des lisiers d'élevages intensifs).

Certains additifs utilisés dans l'alimentation comme les colorants E 102 (Tartrazine), E 110, E124, E 142, … les conservateurs E 210, jusqu'à … E218, (acide benzoïque & dérivés) présents dans les crevettes cuites et le caviar !
E 250, E 251, E 252, (nitrate et nitrite de sodium) présents dans les charcuteries … et les antioxydants E 320 (BHA), E321 (BHT) dont l'utilisation est déconseillée.

Les PVC dans les emballages alimentaires et les bouteilles d'eau minérales (monomère résiduel, VCM). Les jouets en PVC de vos enfants (phtalates, plomb, cadmium, …).

Les colorants textiles << azo-dye >> sont cancérigènes et interdits depuis le 30 juin 2002. Mais comment contrôler nos importations textiles provenant principalement de Chine et d'inde ?

 

Plus d'infos :   http://www.bioweight.com

(Dossier > Votre alimentation contaminée).

Mais aussi …

Le WWF et la Banque coopérative ont prélevé du sang de 47 personnes … (le 21 avril 2004).

( 76 produits toxiques dans le sang des parlementaires européens ! )
(Dossier > Archives et liens).




De la convention POP … au programme Reach

 

Le 20 septembre 2003, Jacques Chirac, Tony Blair et Gerhard Schröder, dans une lettre conjointe à Romano Prodi, affirment leur ostilité à la réforme de la réglementation chimique.

Surprenant, lorsqu' on sait que REACH
doit permettre d'évaluer, pour la première fois, la toxicité et l'écotoxicité des 30.000 molécules les plus produites et de substituer progressivement les plus dangereuses d'entre elles. Elle vise à terme à éradiquer l'ubiquité dans l'environnement, le corps humain et le lait maternel de plusieurs dizaines à centaines de molécules cancérigènes, mutagènes, reprotoxiques ou perturbatrices hormonales.

REACH
répond au volet Pas de Nouveaux POP de la Convention de Stockholm.
Il n'est donc pas surprenant que le gouvernement Français n'en fasse pas un élément central
du Plan Cancer et du Plan National Santé Environnement".



Polluer est un crime contre l'humanité,

Nous félicitons et invitons le gouvernement à mettre à présent ses politiques sanitaires, environnementales industrielles et agricoles en adéquation avec la convention internationale de Stockholm sur les Polluants Organiques Persistants (POP) ratifié le 17 février 2004 par la France.



Les 12 POP visés par la convention de Stockholm

Pesticide : Aldrine, chlordane, DDT, dieldrine, endrine, heptachlore, mirex, toxaphène.

Produits industriels : PCB, hexachlorobenzène (également utilisé comme pesticide).

Sous produits (indésirables de la combustion et des processus industriels) : dioxines, furanes.



Une application cahotique,

Voici ce que les politiques ne doivent plus faire, on peut résumer d'une phrase : mettre en avant les facteurs économiques de course au rendement plutôt que la santé de la population et la pérénnité des resssources.



Les dioxines

 

Enfin, la Convention POP constitue un véritable défi aux pratiques de gestion des déchets en France reposant largement sur l'incinération, un procédé producteur et émetteur de dioxines cancérigènes, entre autres toxiques persistants. Son entrée en vigueur renforce la détermination des écologistes et des associations locales à faire interdire l'incinération des déchets en développant des politiques volontaristes de réduction à la source.

Malheureusement, le plan Bachelot
avec son objectif de 1% de réduction des déchets d'ici 2008 n'est pas à la hauteur des enjeux. Au contraire, il condamne les français à une exposition continue et inévitable aux dioxines" juge Pierre-Emmanuel Neurhor, directeur du CNIID.

L'APIC invite le gouvernement à mettre dès à présent ses politiques sanitaires, environnementales, industrielles et agricoles en adéquation avec cette victoire historique des principes de Précaution et de Substitution Préventive provoquée par la ratification française.
  fumée

 

Resources et bibliographies,

(1) Deux livres récemment parus " Ces maladies créées par l'homme " du Professeur Dominique Belpomme, président de l'ARTAC, ou " Notre société cancérigène " de Geneviève Barbier du Syndicat de la Médecine Générale.

Source : http://www.apic-cancer.com/nature.html




Partager cet article

Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 20:35
JoanieBergeron Poudrier—03 septembre 2009


COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’ARTAC DU 3 SEPTEMBRE 2009


Liens entre cancers et environnement, les recherches de l’ARTAC enfin reconnues !

Le 2 juillet dernier, faisant suite à un rapport de l’Inserm, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, l’AFSSET, organisait une conférence de presse sur le « risque des cancers attribuable à l‘environnement » et à ce sujet M. Martin Guespereau, directeur général de l’Agence, reconnaissait que « l’environnement a une part de responsabilité forte dans la recrudescence des cancers. »

A cette même date paraissait sous la signature de Paul Benkemoun un article dans Le Monde intitulé La logique de précaution s’impose, faisant état du point de vue de l’AFSSET et de l’Inserm, et  rappelant que le Pr. Belpomme avait estimé, dès 2004, que le pourcentage des cancers dus à la dégradation de notre environnement pouvait atteindre jusqu’à 80% de l’ensemble des cancers.

A l’occasion de la journée d’information « Cancer et environnement » qu’organise l’AFSSET le 7 septembre prochain, l’ ARTAC (www.artac.info) tient à rappeler que c’est grâce au Pr. Belpomme si la prise de conscience récente de l’origine environnementale des cancers a eu lieue et se félicite que l’Inserm soit revenu sur les conclusions de son premier rapport de 2005 mettant en doute l’origine environnementale des cancers.

L’ARTAC réitère son message scientifique déjà énoncé dans l’Appel de Paris et aujourd’hui conforté par ses nouvelles recherches:

1. L’existence d’une étude épidémiologique négative ne signifie pas l’absence de risque,

2. A côté des études épidémiologiques, les recherches cliniques, biologiques et toxicologiques sont essentielles pour estimer les risques,

3. Le pourcentage de cancers attribuable à l’environnement pourrait être de 60% à 80%, ce qui correspond grossièrement aux deux tiers des cancers « sans cause apparente », tels que le rapport de l’Académie de Médecine les a déterminés en ne prenant en considération que les études épidémiologiques,

4. Les produits chimiques tels que certains pesticides peuvent jouer un rôle majeur dans l’augmentation d’incidence des cancers du sein et de la prostate en raison de leur mécanismes d’action communs en tant que perturbateurs endocriniens. C’est ce qui découle de nos recherches actuelles aux Antilles françaises.

CONTACT PRESSE :

SABRINA AÏT-AOUDIA
COORDINATRICE DE L’ARTAC

saa.artac@gmail.com
Tél : 01 45 78 53 52
Association pour la Recherche Thérapeutique Anti-Cancéreuse (ARTAC)
www.artac.info

Source : http://fr.alternativechannel.tv/communication-durable/press_releases/Liens-entre-cancers-environnement-les-recherches-l-8217-ARTAC-enfin-reconnues/307


Qu'est ce l'ARTAC !

L'ARTAC est une association indépendante de médecins et de chercheurs spécialisée dans l'étud, thérapeutique et clinique des cancer. Au coeur des priorités de l'ARTAC: la guérison des malads et la protection des femes enceintes et des enfnats. C'est la seule association française de lutte contre le cancer à promouvoir une prévention environnementale.

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 11:16

La Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales de l’Isère

17-19 rue du Cdt L’Herminier
38032 GRENOBLE CEDEX 1
Téléphone : 04 76 63 64 29
Télécopie : 04 76 51 36 28




Source : http://www.rhone-alpes.sante.gouv.fr/missions/isere/38.htm

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 10:40

Définition de Dioxyde de carbone (CO2) :


Le CO2, gaz incolore, inerte et non toxique, est le principal gaz à effet de serre à l'état naturel, avec la vapeur d'eau. Sa durée de vie dans l'atmosphère est d'environ 100 ans. Il est produit lorsque des composés carbonés sont brûlés et en présence d'oxygène.
Ses sources naturelles sont très nombreuses : éruptions volcaniques, respiration des plantes, des animaux et des hommes, incendies naturels de forêts, décomposition de la matière organique morte de plantes et d'animaux…
Sous l'action de l'homme, le taux de CO2 dans l'atmosphère augmente régulièrement et notamment de 30% au cours des deux derniers siècles. En France, au cours des 20 dernières années, 70% à 90% des émissions de dioxyde de carbone proviendraient de la combustion des carburants d'origine fossile. L'agriculture et la sylviculture contribueraient pour 12% des émissions de dioxyde de carbone.
Le carbone subit en permanence des transferts entre ces différents milieux. Une très large proportion du CO2 est ainsi dissout dans les océans. Les plantes absorbent le CO2 atmosphérique par la photosynthèse et le transforment en composés carbonés organiques (sucres, cellulose…). À l'inverse, elles rejettent une petite quantité de CO2 dans l'atmosphère lors de la respiration et à la mort : les microorganismes du sol décomposent la matière organique végétale et libèrent une partie du carbone de la plante dans l'atmosphère, sous forme de CO2. L'autre partie du carbone est stockée dans le sol.
Le CO2 dispose d'un très haut pouvoir de dissolution dans les muqueuses du corps humain et provoque chez l'homme de nombreuses réactions dès que sa concentration dans l'air inspiré augmente. Pour des concentrations voisines de 0,1 %, il provoque une modification du rythme repiratoire chez les personnes fragiles ou ayant des insuffisances respiratoires , des niveaux supérieurs à 1000 ppm (0,1%) , en milieu clos peuvent provoquer des crises d'asthme.
Dans le monde du travail , la concentration maximale admise pour le CO2 ,
est limitée à 0,5% (5000ppm) mais la France n'a pas adopté cette norme.


Retrouvez "Dioxyde de carbone (CO2)" dans l'actualité.

http://www.actu-environnement.com/ae/dictionnaire_environnement/definition/dioxyde_de_carbone_co2.php4

Partager cet article

Repost0

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact