Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 17:51

 

 

Cliquer sur ce lien pour voir la vidéo de iTELE concernant le sujet d'aprochim suspecté de pollution au PCB

 

"Le groupe est poursuivi pour des irrégularités dans l'élimination des PCB en Mayenne. Le PDG de l'usine et 6 cadres comparaitront en correctionnelle. Ils sont soupçonnés de fraude à la dilution de déchets toxiques."

 

link

 

Source : http://www.itele.fr/video/aprochim-suspecte-de-pollution-aux-pcb

 

Pour en savoir plus :


Chimirec

 

CHIMIREC : Le PDG du groupe Chimirec et six cadres de l’entreprise sont renvoyés devant le tribunal correctionnel concernant le scandale de pollution au PCB .

 

 

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:57

Nous mettons en ligne cet excellent article de actu-environnement :

A MEDITER !!!

 

Pollution aux PCB en Mayenne :

Aprochim sous surveillance alors que la contamination recule


La préfecture a présenté des résultats encourageants suite à la pollution aux PCB en Mayenne. L'usine d'Aprochim suspectée d'être à l'origine de la contamination est surveillée de près et fait l'objet de critiques que l'entreprise juge diffamatoires.


Pollution  |  30 Mai 2011  |  Actu-Environnement.com

Pollution aux PCB en Mayenne : Aprochim sous surveillance alors que la contamination recule

 

Le 26 mai 2011, la Commission locale d'information et de surveillance (CLIS) s'est réunie pour la troisième fois afin de faire le point sur la pollution aux polychlorobiphényles (PCB) aux alentours de l'usine d'Aprochim à Grez-en-Bouère (Mayenne).


À cette occasion, la préfecture a annoncé "un plan de surveillance renforcé [qui] mesurera l'efficacité des mesures correctives apportées par Aprochim" et une amélioration des résultats d'analyses effectués sur les exploitations agricoles situées à proximité de la filiale de Chimirec spécialisée dans le traitement de déchets industriels contaminés aux PCB.

 


Prévenir les rejets de PCB d'Aprochim

 
Chimirec poursuit Le Parisien en diffamation Suite à un article intitulé "Révélations sur des usines qui polluent" publié le 26 mai dans le journal Le Parisien / Aujourd'hui en France, le groupe Chimirec réagit "vivement au contenu […] dans lequel [l'entreprise a] noté des allégations mensongères et contre-vérités [qu'elle souhaite] combattre pour rétablir les faits [et se préserver] des amalgames préjudiciables." Chimirec annonce qu'une plainte pour diffamation et atteinte à la présomption d'innocence sera déposée.

En particulier, l'article porterait "une atteinte délibérée à la présomption d'innocence", dans le cadre d'un renvoi au tribunal correctionnel de Paris du groupe en 2006. À ce sujet, Ouest France indique qu'une audience est prévue le 13 septembre. Jean Fixot, PDG de Chimirec, est poursuivi "pour des irrégularités dans l'élimination de déchets toxiques", indique le quotidien.
 

S'agissant de la mise en œuvre des mesures prises par Aprochim afin de limiter les émanations de PCB dans l'environnement, la préfecture annonce qu'elle devrait être achevée cet été. Depuis la découverte de la pollution en janvier, l'usine fonctionne à moitié de sa capacité.


Un filtre à charbon a été installé en sortie de pompe à vide afin de réduire les émissions, un filtre finisseur en amont de la cheminée de 18 mètres sera installé au cours de la deuxième semaine de juin et un système d'aspiration centralisée haute dépression sera installé en juillet afin de faciliter le nettoyage et d'éviter les éventuels transferts de pollution.


Par ailleurs, afin de réduire les émissions diffuses, le stockage des produits contaminés est maintenant effectué dans des zones couvertes et les bennes servant au stockage de produits décontaminés ont été équipées de couvercles.

 


Améliorer la mesure des émissions


Un test de fonctionnement de l'activité à régime normal, permettra de vérifier l'efficacité de ces modifications techniques. Cet essai, d'une durée de trois mois, sera interrompu avant son échéance si les analyses intermédiaires délivraient des résultats non satisfaisants, précise la préfecture.


De même, la préfecture annonce "la mise en place d'un plan de surveillance renforcé [qui] mesurera l'efficacité pérenne des mesures correctives apportées par Aprochim" comprenant des mesures sur le site de l'entreprise et à la périphérie de l'usine.


Sur le site de l'entreprise, les mesures concerneront les émissions canalisées et les émissions diffuses. S'agissant des mesures autour du site, l'eau, les sédiments et l'herbe seront analysés conformément aux préconisations des experts de l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris). Enfin, la surveillance des produits agricoles sera poursuivie.


Fin de la contamination du lait


D'autre part, la préfecture annonce que huit exploitations agricoles présentent des taux de PCB dans leurs produits supérieurs aux normes en vigueur. Il s'agit principalement de viande bovine ou ovine, voire de fourrage pour l'une d'entre elles.


Ces résultats marquent une amélioration par rapport à ceux présentés le 31 mars : si le nombre d'exploitation présentant des dépassements de seuil dans les produits carnés est stable, il n'y a apparemment plus de traces hors normes de PCB dans le lait de ces exploitations.

Par ailleurs, des analyses de prélèvements d'herbe et de sols réalisés depuis le 21 mars pointent quatre dépassements du seuil de vigilance fixé à 0,5 picogrammes de dioxines/PCB dioxin-like par gramme (pg/g) d'herbe analysé. "Ces quatre parcelles sont situées dans un rayon de 1 km autour du site", annonce la préfecture qui précise que sur l'ensemble des prélèvements, "aucun sol ne présente d'empreinte historique forte."


Depuis le début de l'année, 190 prélèvements ont été effectués chez 30 exploitants agricoles situés à proximité du site d'Aprochim, précise la préfecture qui juge que les résultats d'analyses "[indiquent] que les mesures prescrites par l'arrêté préfectoral du 21 janvier ont permis de diminuer l'impact de la pollution."


Plan d'actions pour les exploitations concernées


Par ailleurs, des experts, mandatés par le ministère de l'Agriculture ont rendu leurs premières conclusions et confirment la contamination des ruminants par les fourrages. Ils annoncent par ailleurs que "certains animaux (les plus jeunes essentiellement) peuvent se décontaminer s'ils consomment des fourrages [dont la teneur en PCB est] inférieure à 0,3 pg/g de fourrage analysé."


Dans ce contexte, chaque exploitation devrait bénéficier d'un plan d'actions spécifique. Selon le projet, l'objectif est de permettre la décontamination de certains bovins évoquée par les experts.

"Accompagnés des experts économiques et financiers, les services de l'Etat se rendront début juin chez les agriculteurs afin de leur proposer les scénarios envisagés pour l'avenir de leur cheptel et la pérennité de leur exploitation", précise la préfecture.


Philippe Collet

 

link


Source : http://www.actu-environnement.com/ae/news/chimirec-pollution-pcb-12664.php4


 

 

 

Pour en savoir plus :

 

CHIMIREC : Le PDG du groupe Chimirec et six cadres de l’entreprise sont renvoyés devant le tribunal correctionnel concernant le scandale de pollution au PCB .

 

Chimirec

Partager cet article

Repost0
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:01

Des représentants du groupe Chimirec (Aprochim dans le Sud-Mayenne) comparaîtront devant le tribunal correctionnel de Paris

Environnement jeudi 26 mai 2011

Le tribunal correctionnel de Paris arrêtera le 13 septembre une date de jugement à l’encontre notamment de Jean Fixot en sa qualité de PDG de Chimirec. L’usine de traitement de déchets industriels Aprochim, basée à Grez-en-Bouère, dans le Sud-Mayenne, fait partie de ce groupe. Parmi les personnes poursuivies, figure l’ancien responsable d’Aprochim. D’après nos informations, il s’agirait de « l’épilogue » d’une affaire remontant à onze ans qui vaudrait au patron de Chimirec cette mise en examen.

 

Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Des-representants-du-groupe-Chimirec-Approchim-dans-le-Sud-Mayenne-comparaitront-devant-le-tribunal-correctionnel-de-Paris_40771-1811001-pere-pdl_filDMA.Htm

 

  

Pour en savoir plus :

 

 

Chimirec

 

CHIMIREC : Le PDG du groupe Chimirec et six cadres de l’entreprise sont renvoyés devant le tribunal correctionnel concernant le scandale de pollution au PCB .

Partager cet article

Repost0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 19:29

IRONIE : " Vous constaterez juste que l'ancien dirigeant d'Aprochim est défendu par le cabinet d'avocats de Corinne LEPAGE  ancienne ministre de l'environnement !!!!! "


Déchets toxiques :

l'usine de traitement inquiète

vendredi 27 mai 2011

Le groupe Chimirec est poursuivi pour des irrégularités dans l'élimination des PCB, sa spécialité. En Mayenne, des analyses autour de sa filiale Aprochim alarment les agriculteurs.


Implantée à Grez-en-Bouère (Mayenne) depuis 1988, l'usine Aprochim traite les déchets industriels contaminés par des PCB (polychlorobyphényles). Connus sous le nom de pyralène, les PCB ont été utilisés pendant des décennies comme isolant dans les transformateurs électriques. Classés « probablement cancérogènes », ils sont interdits depuis 1987.

Irrégularités dans le traitement des déchets

En janvier, des analyses ont révélé des traces de PCB dans un échantillon de lait d'une exploitation agricole proche d'Aprochim. Après cette pollution, considérée comme « non excessive » par la préfecture de la Mayenne, trente exploitations, dans un rayon de 3 km, ont fait l'objet de prélèvements.


« Les résultats des analyses (lait, viande, fromage, fourrage) sont conformes aux seuils réglementaires », dans vingt-deux exploitations, a indiqué, hier, la préfecture. Des résultats non conformes apparaissent dans huit autres, sur des produits carnés (bovins ou ovins) et sur du fourrage pour l'une d'entre elles. « Il n'y a pas de risques sanitaires », affirmait récemment Éric Pilloton, le préfet.

L'enquête en cours suspecte des rejets dans l'atmosphère. Une surveillance évaluera les « mesures correctives » qu'Aprochim devra appliquer.


Les agriculteurs, inquiets, sont décidés à obtenir une indemnisation de leurs préjudices. Chacun, d'ici à la fin juin, va faire l'objet d'une évaluation de son manque à gagner.


Dans un autre dossier, vieux de huit ans, Jean Fixot, PDG de Chimirec, groupe dont fait partie Aprochim, est mis en examen et renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris. L'affaire porte notamment sur des irrégularités dans l'élimination de déchets toxiques. Une audience est prévue le 13 septembre. « Nous sommes très confiants sur la suite des événements », indique Alain-Henri Kéravec, directeur d'Aprochim.


Parmi les personnes poursuivies, l'ancien dirigeant de l'entreprise mayennaise, défendu par le cabinet d'avocats de Corinne Lepage.


« Notre client n'est pas concerné par le volet sanitaire du dossier, mais par une petite infraction à la législation concernant les installations classées », assure l'ancienne ministre de l'Environnement.


Ces dernières années, d'anciens salariés d'Aprochim avaient déposé plainte pour mise en danger de la vie d'autrui parce que des taux anormaux de PCB avaient été détectés dans leur sang. Les plaintes ont été classées sans suite.


 

Mikaël PICHARD(avec Bernard Le SOLLEU).
Source : http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Dechets-toxiques-l-usine-de-traitement-inquiete-_3636-1811512_actu.Htm

Partager cet article

Repost0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 19:25

Pollution aux PCB à Grez-en-Bouère (Sud-Mayenne) : huit exploitations près d’Aprochim toujours concernées

Environnement jeudi 26 mai 2011

Les analyses se poursuivent et se renforcent au sein d’Aprochim, à Grez-en-Bouère (Mayenne). Ces analyses concernent toujours l’impact éventuel de l’activité de l’entreprise (traitement de polluants chimiques) sur l’environnement et les exploitations agricoles. À ce jour, les prélèvements de huit exploitations (bovins ou ovins) sont considérés par les services de l’Etat comme « non conformes » aux seuils réglementaires. Dans 22 exploitations, les analyses se sont révélées conformes.

 

 

Source : http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Pollution-aux-PCB-a-Grez-en-Bouere-Sud-Mayenne-huit-exploitations-pres-d%E2%80%99Aprochim-toujours-concernees_40771-1810827-pere-pdl_filDMA.Htm

Partager cet article

Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 17:27

Le Parisien dévoile un nouveau scandale de pollution aux PCB. "Le P-DG du groupe Chimirec et six cadres de l'entreprise sont renvoyés devant le tribunal correctionnel. Ils sont accusés d'avoir délibérément triché sur la pollution émise par leurs usines françaises". "Cette usine de traitement de déchets dangereux, les habitants de Grez-en-Bouère (Mayenne) n'en voulaient pas" en 1988. "Plus de 20 ans après, leurs craintes se révèlent fondées: l'entreprise Aprochim, propriété du groupe Chimirec, est en train de devenir le point de départ d'un nouveau scandale environnemental".

 

Source : http://www.challenges.fr/revues-de-presse/


 

CHIMIREC : Le PDG du groupe Chimirec et six cadres de l’entreprise sont renvoyés devant le tribunal correctionnel concernant le scandale de pollution au PCB .

 

 

Chimirec

Partager cet article

Repost0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 15:44

numerisation0018.jpg

 

Nous rectifirons juste la fait que nous étions en fait 40 personnes dans la salle et que nous avons pu grâce à cette réunion sensibiliser de nouvelles personnes.

Nous les remercions de leur soutien ainsi que la présence de Maître POSAK.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 

Depuis bientôt 2 ans, nous nous battons ensemble pour préserver notre environnement et lutter contre l'implantation d'un site CHIMIREC, tri, transit, stockage et prétraitement de plus de 400 déchets industriels dangereux,sur le lieu dit l'étang, ancienne zone agricole protégée jusqu'en 1987; devenue, zone artisanale et industrielle classée !


Depuis notre création, notre blog a reçu :


                              4 074 visites

                              16 312 pages vue au total

                                            55 personnes se connectent actuellement sur notre site chaque jour !

Monsieur le commissaire enquêteur a donné son accord, après l'enquête publique , malgré  plus de 2200  pétitions contre ce projet,  de l'Ours Environnement ( ou nous avions largement participé en temps que membres du bureau à cette époque) plus de 230 personnes  ont exprimé.

Leur refus sur registre à la mairie; et 5 associations, dont la FRAPNA et LO PARVI ont également formulé leur opposition à ce site CHIMIREC sur la commune de BOUVESSE QUIRIEU.

Malgré notre petite taille," Sans Nature Pas de Futur "a été la seule association a introduire un recours en annulation contre le permis de construire accordé le 5 janvier 2010 par Mr CHAMPIER, maire de BOUVESSE QUIRIEU .

Notre association a plus que jamais besoin de vous pour poursuivre son action. Aussi, nous vous demandons de bien vouloir renouveler votre adhésion 2011, et invitons ceux qui se sentent concernés par ce problème à nous rejoindre.

Nous les faibles ne sont rien sans la force collective !

Maître POSAK  a bien voulu venir à cette réunion et a pu répondre aux diverses questions posées.

Nous vous rappelons son conseil judicieux de faire évaluer votre bien immobilier dès à présent.

Nous étions effectivement peu nombreux  ce 11 mars 2011, mais avons recruté 12 nouveaux adhérents à cette occasion.Je les remercie vivement ainsi que les personnes qui se sont déplacées.

images10.jpeg
Je vous rappelle la venue du Professeur BELPOMME - PRESIDENT DE L'ARTAC  ( association pour la recherche thérapeutique anti- cancéreuse ) et vous invite à une conférence débat : " LIENS ENTRE CANCERS ET ENVIRONNEMENT" vendredi 22 avril à 20 heures 30; salle de l'ancienne cantine (parking M.J.C) à MONTALIEU VERCIEU  38390.
Mireille ALEXANDRE - Présidente de l'association
"Sans Nature Pas de Futur".

 
 

Partager cet article

Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 00:00

DSCF0266.JPG

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 12:01

P1060072.JPG

 

 

P1060073.JPG

Partager cet article

Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 19:23

numerisation0009-copie-2.jpg

 

 

 

Vous constaterez que la partie adverse "La Mairie de Bouvesse" représentée par Mr CHAMPIER à les moyens financiers, de se payer un grand cabinet d'avocats situé à Neuilly sur seine.

 

Celui-ci étant spécialisé dans certaines problématiques...

 

La Mairie de Bouvesse est représentée part :

Mr Patrick HOCREITERE, AVOCAT au barreau des Hauts-de-Seine et directeur associé chez FIDAL (spécialiste en droit d'urbanisme)

   

Biographie : Conseiller technique à la Direction de l'architecture et de l'urbanisme, chargé des affaires juridiques (en 1995). Avocat au Barreau des Hauts de Seine et professeur associé d'université à Paris-XII Saint-Maur (en 2004).

 

 

 

Le CABINET FIDAL

 

FIDAL, premier cabinet d'avocats d'affaires en France, accompagne votre entreprise dans ses problématiques juridiques et fiscales : 1200 avocats

http://www.fidal.fr/

 

numerisation0010.jpg

Partager cet article

Repost0

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact