Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 12:44

26/09/08 - 

DECHETS - Chimirec répond aux accusations

chimirec.JPGUne dépêche AFP avait évoqué la mise en examen de plusieurs dirigeants du groupe Chimirec, soupçonnés d'avoir participé à un trafic de déchets dangereux dans l'Est de la France. Des précisions sont aujourd'hui apportées par le groupe français présidé par Jean Fixot.

Mis en cause par la justice dans une affaire de trafic de déchets dangereux, le groupe Chimirec publie aujourd'hui un communiqué afin de faire la lumière sur la réalité du dossier. "Procédure classique de ce type d’enquête, une mise en examen permet au Groupe d'avoir enfin accès au dossier en lui donnant les moyens de mener à bien, en toute sérénité, une défense constructive. Cette décision ne signifie en aucun cas une quelconque culpabilité, sachant que la plupart des chefs d’accusation reposent sur des témoignages de personnes licenciées de l’entreprise et non sur des éléments tangibles".

Les dirigeants précisent qu'ils "envisagent l’avenir en toute confiance, sachant qu’ils ont toujours développé l’entreprise de façon à répondre au mieux aux besoins de leurs clients et aux exigences de l’administration tout en mettant l’accent sur la sécurité de leurs salariés".

 

Source : http://www.enviro2b.com/environnement-actualite-developpement-durable/17354/article.html

Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 23:50




Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 12:46

Article du 27 novembre 2008 - Le Dauphiné Libéré



Chimirec est une entreprise spécialisée dans la collecte et le traitement de déchets industriels dangereux. Après s'être vue refuser son implantation à Villemoirieu, car le site n'était pas adapté, notamment à cause de la présence d'une nappe phréatique à un mètre sous le sol, elle envisage de faire construire sa plateforme de conditionnement à Bouvesse-Quirieu, sur un terrain d'environ 4 ha. « Ce n'est pas une entreprise anodine, explique Jean-Claude Prioux, président de l'association écologiste l'Ours. Elle réceptionnerait les déchets les plus dangereux, toxiques ou explosifs, alors que la nappe est au niveau du sol, et qu'à 600 mètres de là, on a plusieurs lotissements, un groupe scolaire, la gendarmerie, un supermarché... »

L'association fait d'ailleurs circuler une pétition auprès des habitants de Bouvesse et des communes alentour. « On ne peut pas d'un côté vouloir développer le tourisme de la Vallée Bleue, et de l'autre implanter des usines polluantes », poursuit Jean-Claude Prioux.

Des emplois à la clef

Du côté de la communauté de communes du Pays des Couleurs, aménageur, on joue la carte de la concertation. « On a mis en place un comité consultatif, qui regroupe associations écologistes, riverains, services de l'État et représentants de la communauté de communes, explique Olivier Bonnard, son président. Ce, dans le but de faire remonter toutes les questions à l'entreprise Chimirec. » La première réunion avait lieu hier. Le maire de Bouvesse-Quirieu, Jean-Claude Champier, qui espère que 50 emplois seront créés, « ne comprend pas pourquoi certains s'agitent alors que Chimirec ne nous a même pas encore envoyé de dossier. » Pour l'heure, des études de sol sont pratiquées.

Pas pour l'opposition à tout prix

L'association naturaliste Lo Parvi, elle, est dans l'attente. « On ne prendra pas position tant qu'on n'aura pas de précisions, notamment sur le nombre et le nom des déchets stockés, explique son président, Lucien Moly. On sait que la liste, par rapport au projet de Villemoirieu, sera réduite, étant donné que la législation a évolué. » 153 produits étaient référencés. La Frapna et Lo Parvi, soulignent qu'elles « ne sont pas opposées » aux installations de conditionnement des déchets comme Chimirec. « Si elles répondent aux critères de sécurité pour les habitants et l'environnement, il n'y a pas de raison pour qu'on ne puisse pas les accueillir », souligne Lucien Moly.


Paru dans l'édition 38C du 27/11/2008 (40456)

Bonjour,
Ou en étes vous de votre implantation de chimirec?
car nous sommes dans le même cas avec l'implantation de EOVAL filiale de Veolia dans une graviere avec la nappe phreatique à 1.50m en dessous pour acceuilir une plateforme de trie et prétraitement de dechets dangereux.
merci de votre réponse , votre combat est aussi le notre et vous pourriez nous aider en nous donnant l'adresse de personnes qui puissent nous renseigner sur l'abandon du projet à Villmoirieu
Merci de votre attention
ecologiquement
Le president de Lafitte-envi.
Serge Burbail.

Source le dauphiné
Partager cet article
Repost0
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 12:04


Nous constatons avec crainte qu'en date du 25 mai 2009, un gros incendie s'est déclaré avec tous les risques que cela implique.....

Source - Le Progrès
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.leprogres.fr/fr/article/1496744/Montmorot-incendie-spectaculaire-et-criminel-a-l-usine-Chimirec.html
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le feu s'est déclaré vers 15 h 30, hier, dans l'usine de tri de déchets dangereux de la ZAC des Toupes. La police a conclu à un incendie volontaire.


L'épilogue aurait pu être dramatique. A une cloison de l'auvent où s'est déclaré hier l'incendie se trouvaient six cuves de 60 000 litres d'huiles usagées, des déchets toxiques. Très vite, le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a déployé un important dispositif de 35 sapeurs-pompiers, comme le veut la procédure pour un établissement répertorié « ICPE » (Installation classée pour la protection de l'environnement), dont l'exploitation présente des risques pour l'environnement et est soumis au contrôle de la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire).

Le feu s'est déclaré vers 15 h 30 à l'entreprise Chimirec Centre-Est, située ZAC des Toupes à Montmorot. L'alerte a été donnée par le lycée agricole voisin, en même temps que se déclenchaient les détecteurs-incendie du site, qui n'était pas en activité ce dimanche. Le dispositif pompier a immédiatement été enclenché : les moyens ont été mobilisés dans les cinq centres de Lons, Montmorot, Bletterans, Beaufort et Dole, qui a amené son véhicule d'appui risque chimique. D'autres renforts se tenaient prêts à intervenir. « Lorsqu'on est arrivés, on a découvert un embrasement total, explique le commandant Claude Feuvrier, chef de site sur l'opération. Une fumée grasse et noirâtre empêchait la visibilité et on a eu très peur que le feu se propage à l'entrepôt voisin, qui est l'équivalent d'un dépôt pétrolier ! » La police nationale a bouclé le périmètre autour du site, GRDRF et EDF ont été dépêchés sur place pour vérifier le gaz et couper l'électricité tandis que le Service des eaux du Revermont augmentait le débit des vannes. Sous le commandement du lieutenant Serrand de la caserne de Lons, les sapeurs-pompiers ont réussi à circonscrire l'incendie et à stopper la propagation aux entrepôts grâce à cinq lances dont deux à mousse. Par plus de 30 °C, ils ont souffert. À 16 h 16, ils étaient maîtres du feu et sont restés plusieurs heures pour sécuriser les lieux. Vues les conditions météo, l'épais panache de fumée noire s'est propagé jusqu'à Lons mais n'a touché aucune habitation ; tout risque de pollution a été écarté. L'usine reprendra son activité dès ce lundi matin. Sur place, le responsable de Chimirec Christian Janvier était dubitatif : « Le feu a pris dans des emballages vides, on se pose des questions. Ils sont nettoyés et ne contiennent aucun produit toxique. » L'officier de police judiciaire lui a donné raison : il a conclu à un incendie criminel. Une enquête a été ouverte pour « acte de malveillance ».

Delphine Givord

Source " Le Progrès de Lyon" en date du 25 mai 2009



Partager cet article
Repost0

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact