Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 18:30

Bonjour,

Le 14 mai signe le départ d’une instruction à l’encontre de Chimirec. Vous imaginez notre plaisir à vous faire partager ce moment certainement plus agréable pour nous que je l’espère  pour eux. Je vous invite à réagir sur ce billet. Bien à vous,

Sans nature pas de futur

Déchets toxiques : Chimirec  devant le tribunal correctionnel de Paris en mai

Tiré du journal www.ouestfrance.fr

La société de traitement de déchets industriels Chimirec, son PDG, et six cadres de l’entreprise comparaîtront, les 14, 15, 16, 21 et 22 mai 2012 devant le tribunal correctionnel de Paris. La décision a été rendue ce mardi par la 11e chambre correctionnelle de Paris.

Ils sont poursuivis pour avoir délibérément laissé partir dans la nature des déchets pollués aux PCB (polychlorobiphényles). L’accusation les soupçonne d’avoir, entre 2000 et 2006,« éliminé de façon irrégulière des déchets nuisibles par la dilution d’huiles polluées aux PCB », dans trois de leurs usines, dont l’usine Aprochim de Grez-en-Bouère (Mayenne). En janvier, cette dernière a été mise en cause suite à une contamination aux PCB de terres agricoles alentours. Huit fermes sont, depuis, placées sous séquestre.

Déchets industriels: le PDG et des cadres du groupe Chimirec jugés à Paris

Tiré du journal www.paris-normandie.fr

Le tribunal correctionnel de Paris se penche à partir de lundi 14 mai sur les pratiques du groupe Chimirec, spécialisé dans le traitement de déchets industriels dangereux et accusé de fraudes sur l'élimination d'huiles polluées au pyralène.

Le PDG, Jean Fixot, et six cadres ou ex-cadres de ce groupe international sont soupçonnés d'avoir éliminé "de façon irrégulière" des déchets par la dilution d'huiles polluées aux PCB (polychlorobiphényles) dans trois usines, à Domjevin (Meurthe-et-Moselle), Dugny (Seine-Saint-Denis) et Grez-en-Bouère (Mayenne), entre 2000 et 2006.

Six des sept prévenus sont aussi poursuivis pour faux et usage de faux, pour avoir modifié ou falsifié des rapports d'activités, des registres et des bordereaux de suivi industriel, afin de cacher la réalité à l'administration et à leurs clients.

L'instruction, qui a duré cinq ans, a été conduite au Pôle Santé du Tribunal de grande instance de Paris, à la suite de dénonciations d'anciens salariés.  Chimirec conteste les faits.


Partager cet article

Repost 0
Published by Sans Nature pas de Futur - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires

jean michel 26/10/2012 13:40


comment se fait il que ce procès n'ai pas commencé à PARIS, vu la gravité des faits ? faudra t'il attendre comme pour l'amiante ou le médiator et autres scandales sanitaires des mois, des années
pour que soient punis les responsables ?  je trouve cette attente un peu longue !

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact