Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 17:58

Bouvesse-quirieu / isère 

Sur le futur site d’implantation, des espèces protégées ont été identifiées comme la tortue cistude, la couleuvre à collier et la salamandre. Archives Le DL

Chimirec face aux espèces protégées sur le futur site d’implantation, des espèces protégées ont été identifiées comme la tortue cistude, la couleuvre à collier et la salamandre.

 

Archives Le DL


La présence d’espèces protégées pourrait-elle compromettre le projet d’implantation de Chimirec Centre-Est au lieu-dit l’Etang à Bouvesse-Quirieu ?

C’est l’espoir de l’association Sans nature pas de futur, opposée au projet de création d’une plateforme destinée au tri, au stockage et au prétraitement de déchets industriels dangereux (diluants, peintures, colles, piles, filtres à huile, aérosols…).

Si le commissaire enquêteur a rendu un avis favorable au projet fin 2009, le préfet doit arbitrer la décision. Une décision qui se fait attendre. C’est ainsi que les responsables de Sans nature pas de futur ont sollicité une rencontre avec le sous-préfet de La Tour-du-Pin. « Nous avons pu obtenir un rendez-vous le 9 septembre avec Gilles Cantal, en présence d’une représentante de la Direction régionale de l’environnement (Dreal, ex Drire) », précise Mireille Alexandre la présidente.

Tortue, couleuvre et salamandre


« Nous avons appris avec consternation, qu’il y avait une demande de dérogation de la part de la société Chimirec auprès du ministère de l’Environnement, pour maintenir son projet d’implantation dans une zone où ont été identifiées des espèces protégées comme la tortue cistude, la couleuvre à collier noir, la salamandre et différents oiseaux migrateurs ».

C’est à la demande de la Dreal, en effet, qu’une étude d’environnement plus poussée a dû être réalisée par Chimirec, révélant la présence de ces espèces. Dans un courrier adressé au ministre de l’Environnement Jean-Louis Borloo, l’association nord-iséroise demande que soient respectés les objectifs du gouvernement en matière de préservation de l’environnement et de prévention des risques industriels.


De son côté, le président de Chimirec Centre-Est, Christian Janvier, se dit confiant quant à l’obtention d’une dérogation par le ministère de l’Environnement. « Nous allons déposer un dossier à la Dreal détaillant nos mesures compensatoires, comme par exemple la création d’une mare écologique. Ces mesures devraient même favoriser certaines espèces comme les salamandres qui se retrouvent piégées l’été, sur un terrain asséché. »

Le responsable de Chimirec espère obtenir le feu vert des autorités d’ici le premier trimestre 2011.


par la rédaction du DL le 02/10/2010 à 05:00

 

Source : http://www.ledauphine.com/isere-nord/2010/10/02/chimirec-face-aux-especes-protegees

Partager cet article

Repost 0
Published by Sans Nature pas de Futur - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires

envertetcontretous 05/10/2010 10:30



Peut-on être un industriel sans y abandonner sa conscience ? Même question en ce qui concerne les politiques..... Nos impôts ont financé, financent et financeront la zone industrielle classée
d'ARANDON, 119 hectares encore disponibles sur 360 à terme. A ce jour, une dizaine de petits artisans ou industries y sont installés. Par contre, à 8 km la petite zone artisanale de Bouvesse 12
hectares lieu dit l'Etang, a été choisie avec l'acharnement incompréhensible que l'on connait pour l'implantation de CHIMIREC. De malheureuses tortues cistudes fréquentent ce terrain et 10.000
personnes sont concernés ! Pas GRAVE ! Ce terrain est à 440 mètres de VICAT et c'est là la belle affaire, directement du stockeur à l'incinérateur !!! Une économie pour CHIMIREC qui sponsorise la
Route du Rhum !!! Elle est pas belle la vie ? Rajoutons une autre pollution à celle que nous avons déjà. Il faudra savoir à l'avenir et se rappeler que certains hommes politiques ne sont
malheureusement pas des exemples de vertu et que certains sont juste les défenseurs de leurs privilèges et intérêts privés....


Seront nous moins courageux que nos homologes de Villemoirieu qui ont réussi à éloigner ce DANGER par leur détermination.



alie na loqui 04/10/2010 10:33



Le terme 'mesures compensatoires' n'a qu'un seul but: celui de créditer les industriels et les faire passer pour 'des anges' au mépris total des enjeux environnementaux. L'unique
leitmotiv les animant étant d'amasser toujours plus d'argent. S'il vous plait, citoyennes, citoyens de grâce mobilisez vous pour mettre un frein à toutes ces dérives humaines qui amenuisent
la perspective d'avenir de la planète.



Lilou 03/10/2010 18:22



De qui se moque t'on, Mr JANVIER voudrait nous faire croire qu'en implantant la M...., il va permettre de sauver quelques salamandres car le terrain est sec et grâce à sa générosité sa mare super
écologique va permettre à cette espèce de survivre. C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! En s'implantant on va tout de même favorité le brûlage de produits toxiques avec le rapprochement
VICAT ! Qu'il fera bon vivre à Bouvesse-Quirieu.....


On ne veut pas de CHIMIREC maintenant à la population de Bouvesse d'interpeller son Maire et de lui demander de démissionner !!!! Mobilisons nous pour dire NON à CHMIREC....



Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact