Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 18:52
 

La France possède le parc d’usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) le plus important d’Europe.


Les émissions atmosphériques de ces installations industrielles sont constituées de mélanges complexes associant des oxydes d’azote et de soufre, des particules, des substances dangereuses initialement présentes dans les déchets tels que les métaux lourds.

Lorsque les processus de combustion sont incomplets, des composés chimiques de type dioxines, furanes et des hydrocarbures aromatiques polycycliques sont dégagés.

C’est sur ce point que les nouveaux incinérateurs ont développé de nouveaux procédés qui permettent de rester en deçà des normes européennes les plus contraignantes.


Si la Communauté Urbaine de Lille reste pionnière en France sur le tri sélectif et la valorisation organique puisque de nombreux bus de la Métropole roulent « avec nos déchets » transformés en biogaz, il n’en est pas moins fondamental de continuer à limiter nos déchets.


L’incinération devrait diminuer de 15% d’ici à 2012 et chaque habitant devrait réduire d’au moins 5 Kg par an pendant 5 ans pour vraiment diminuer les tonnages à incinérer !

Après quatre ans de travaux statistiques dans le cadre du Plan Cancer, l’InVS (Institut de Veille Sanitaire)confirme l’existence d’une relation significative entre la pollution des incinérateurs dans les années 70-80 et l’apparition de cancers dans les populations à proximité dans les années 90-99.


L’étude a porté, sur 135.567 cas de cancer apparus entre 1990 et 1999 dans quatre départements (Isère, Haut-Rhin, Bas-Rhin, Tarn) où 16 incinérateurs étaient en fonctionnement entre 1972 et 1985. Bien que l’InVs reconnaisse la cohérence de ces résultats avec ceux d’autres travaux publiés dans la littérature scientifique, il se veut prudent et précise que cette étude ne permet pas d’établir la causalité des relations observées mais apporte des éléments convaincants au faisceau d’arguments épidémiologiques qui mettent en évidence un impact des émissions des incinérateurs sur la santé.


A Halluin, un groupe de médecins membres de l’URMEL (Union Régionale des Médecins Libéraux) a mené une enquête dont les résultats montrent une présence de dioxine supérieure à la moyenne nationale mais que l’imprégnation des populations proches de l’ancien incinérateur n’est pas beaucoup plus importante que celle des habitants d’une zone témoin de la région où il n’y a jamais eu d’incinérateurs(Orchies). Les conclusions sont unanimes : c’est toute la région qui est touchée par son histoire industrielle mais aussi par d’autres facteurs tels le chauffage, le trafic routier intense, l’industrie actuelle...


.....

 

 

Source : http://www.eda-lille.org/spip/article.php3?id_article=259


Partager cet article

Repost 0
Published by Sans Nature pas de Futur - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact