Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 22:00

 

Le site qui accueillera les bâtiments d'Iceda. Sous le parapluie, le chef de projet Thierry le Courtois / Jean-Pierre Balfin

zoom

Le site qui accueillera les bâtiments d'Iceda. Sous le parapluie, le chef de projet Thierry le Courtois / Jean-Pierre Balfin

Ain : nouvelle étape dans le chantier des déchets nucléaires


Les travaux préparatoires relatifs à l'entreposage de déchets nucléaires se poursuivent sur le site de la centrale nucléaire du Bugey (Ain). Un essai de forage aura lieu demain

Il fait dresser les cheveux des antinucléaires dont ceux de Stéphane Lhomme, porte-parole de l'association « Sortir du nucléaire ».

Il, c'est le projet Iceda, une installation de conditionnement et d'entreposage de déchets issus des neuf réacteurs EDF en cours de déconstruction.

La mise en service de ces bâtiments est prévue en 2013. Mais depuis l'enquête publique en 2006, les essais se poursuivent sur le chantier installé à plusieurs centaines de mètres au sud de la centrale du Bugey à Saint-Vulbas.

L'instruction du dossier sous la surveillance de l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) devrait mener jusqu'au décret d'autorisation attendu fin mars-début avril 2010, qui sera signé par l'exécutif.

Pour l'instant, c'est l'arrivée d'une foreuse de 18 mètres de hauteur qui retient l'attention des responsables. Elle sera mise en service dès demain pour deux jours d'essais nécessaires afin de valider des derniers paramètres techniques.

Si le résultat s'avère positif, l'étape suivante consistera à réaliser des inclusions définitives à la rentrée. Trois cents colonnes de béton armé de 35 à 55 mètres de long qui viendront soutenir les futurs bâtiments. Un « champ de colonnes » comme le définit Martin Ray, ingénieur génie-civil, qui sera recouvert par la suite d'un matelas d'alluvions qui attend sagement à quelques mètres du chantier.

« Il n'y a pas de caractère innovant dans cette technique, la longueur des inclusions n'est pas non plus exceptionnelle », souligne Thierry le Courtois, chef du projet Iceda. « Mais comme tout chantier, le forage peut provoquer des nuisances sonores pour la population alentour. C'est pourquoi, nous interviendrons dans des horaires acceptables, huit fois 10 à 15 minutes par jour ».

A terme, une vingtaine de personnes travaillera sur ce site de 8 000 m2. Les déchets seront acheminés par camion et par train sur une voie ferrée privative de 200 mètres de long raccordée aux installations du CNPE du Bugey. Les colis constitués de 2 m3 de béton contiendront 500 kg à deux tonnes de déchets. « La haute technicité minimisera la chute de colis », précise Thierry le Courtois. « Il y aura intervention humaine dans la manipulation et de la téléopération avec du personnel installé derrière des hublots ou des parois en béton. » L'entreposage se faisant par convoyeur avec un système de pinces, les risques seraient d'après les techniciens quasiment nuls. Mais comment rassurer des riverains dont certains avaient signé une pétition en 2006 contre l'implantation d'un tel bâtiment. « Nous faisons des réunions publiques, nous tenons des commissions locales d'information, pour répondre à leurs attentes en matière d'information. » Une population qui aura le temps de s'habituer à Iceda. Sa durée de vie peut aller jusqu'à cinquante ans.

Régis Barnes

Partager cet article

Repost 0
Published by Sans Nature pas de Futur - dans Articles de presse
commenter cet article

commentaires

Présentation De L'association

  • : Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • Blog de Sans Nature Pas De Futur
  • : Respect de la Nature et de l'environnement sur la commune de Montalieu-Vercieu 38390 Association de protection de l’environnement et de la santé en Rhône-Alpes. Risques liés aux déchets industriels dangereux proches habitations
  • Contact